TOUTES LES QUESTIONS ?

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Compensation CO2 et projet de protection du climat

Qu’est-ce que la compensation carbone ?

Le CO2 émis à un endroit est économisé à un autre endroit. On appelle ce processus la compensation carbone.

Contrairement à la pollution atmosphérique, pour l’environnement, peu importe où les gaz à effet de serre sont émis dans l’atmosphère et où ils sont réduits. L’essentiel est de diminuer les émissions mondiales dans leur globalité. Les particuliers et les entreprises peuvent par exemple réduire leurs émissions de CO2 en investissant dans des projets de lutte contre le réchauffement climatique qui permettent de remplacer des énergies fossiles par des énergies renouvelables ou de soutenir des technologies à basse consommation d’énergie. Le CO2 produit peut être réduit par un projet de lutte contre le réchauffement climatique.

Ces projets atténuent donc la production de gaz à effet de serre et protègent ainsi directement le climat. À côté de cela, la conditionnalité joue un rôle crucial. En d’autres termes, le projet de lutte contre le réchauffement climatique, qui a pour but de réduire les émissions de CO2, n’aurait pas été réalisé sans le paiement de la compensation carbone. Il est donc uniquement possible à condition de passer par la compensation carbone. L’activité affiche un bilan carbone « neutre » par compensation. Les projets de lutte contre le réchauffement climatique de qualité de myclimate réduisent non seulement les émissions nocives pour le climat, mais contribuent également au développement durable dans la région où les projets sont mis en œuvre. Cela profite non seulement au climat, mais aussi à la population locale.

Outre la compensation carbone, KYOCERA applique-t-elle d’autres mesures de lutte contre le réchauffement climatique en rapport avec ses produits ?

Notre approche globale

La lutte contre le réchauffement climatique est pour KYOCERA un thème d’importance capitale. Nous nous efforçons de réduire les émissions de gaz à effet de serre durant le cycle de vie d’une imprimante ou d’une machine multifonctions à un niveau aussi faible que possible. La limitation des déchets, l’optimisation de la veille, l’abaissement de la consommation électrique, l’optimisation de la logistique et le conditionnement ne sont que quelques-uns des concepts clés que cela implique. Avec PRINT GREEN, nous souhaitons dorénavant nous attaquer aux émissions inévitables causées par l’extraction ou la production des matières premières, par la fabrication, par le transport, par l’utilisation ou par la revalorisation d’une imprimante ou d’une machine multifonctions en collaboration avec nos clients.

En cela, nous agissons selon le principe « éviter plutôt que réduire plutôt que compenser ». Cela signifie pour nous que la compensation ne doit jamais prendre le pas sur les autres mesures qui s’imposent. Voici quelles sont entre autres ces mesures prioritaires pour nous :

 

1. ÉVITER

Grâce à notre technologie innovante ECOSYS, qui repose sur l’utilisation de composants d’une très grande durabilité, KYOCERA est le seul fabricant au monde à ne pas employer d’autres consommables que le toner. Ceci permet de supprimer tout déchet superflu, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre qui y sont associées.

 

2. RÉDUIRE

Nous ne négligeons aucune piste afin de réduire l’impact environnemental de nos machines. Par exemple, tous nos modèles standards sont équipés d’une fonction duplex qui permet d’imprimer recto verso. Cela peut réduire la consommation de papier de moitié. Sur les appareils récents, nous sommes passés aux LED à basse consommation pour l’éclairage de nos scanners afin d’économiser davantage en énergie. Nous nous sommes également efforcés de réduire la quantité de nos emballages à un minimum et nous n’employons plus aucun polystyrène. Nous poursuivons sans relâche l’amélioration de nos technologies respectueuses des ressources.

 

3. COMPENSER

Avec notre programme PRINT GREEN, nous avons à présent l’ambition de nous attaquer aux émissions de CO2 inévitablement occasionnées par une photocopieuse ou une imprimante au cours de son cycle de vie.

Les émissions autres que le CO2 sont-elles prises en compte lors du calcul des montants de compensation ?

Oui. Lors de l’analyse du cycle de vie, myclimate prend en compte l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (méthane, dioxyde de carbone, protoxyde d’azote, chlorofluocarbure [CFC], tétrafluoroéthane et hexafluorure de soufre). Ainsi, ce ne sont pas uniquement les émissions provenant de la combustion des ressources énergétiques qui sont prises en compte, mais l’ensemble des émissions associées à la mise à disposition du produit (transport, infrastructures, etc.).

Combien de temps le CO2 reste-t-il dans l'atmosphère ?

Le CO2 constitue la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine. En outre, ce gaz présente une longue durée de vie. Il reste jusqu’à 100 ans dans l’atmosphère, où il exerce un effet de serre.

Quelles autres mesures puis-je prendre afin de limiter autant que possible l’empreinte carbone liée à mes impressions ?

Gérer l’impression avec responsabilité permet de réduire l’impact environnemental causé par les émissions de CO2. Optez par exemple pour l’impression recto verso et éteignez vos machines durant la nuit ou lorsqu’elles ne sont pas utilisées. Vous pouvez même afficher un bilan carbone neutre pour vos impressions en employant du papier à bilan carbone neutre.

Pour contribuer encore davantage à la lutte contre le réchauffement climatique, affichez un bilan carbone neutre pour vos imprimantes et vos machines multifonctions KYOCERA en cliquant ici.

Comment s’assurer que le projet de lutte contre le réchauffement climatique répond aux normes de qualité indépendantes les plus strictes ?

Un projet de lutte contre le réchauffement climatique doit entre autres remplir les critères suivants :

  • Conditionnalité (sans financement par l’intermédiaire des certificats carbone, le projet ne se réaliserait pas) ;
  • Durabilité (une durée minimale doit être garantie) ;
  • Exclusion de tout double paiement (les certificats carbone ne doivent en aucun cas être payés deux fois) ;
  • Validation par des tiers (les projets doivent être contrôlés par une instance tierce, c’est-à-dire par un organisme de certification indépendant).

Lors de la mise en œuvre des projets de lutte contre le réchauffement climatique, myclimate travaille en étroite collaboration avec des partenaires émérites indépendants dans chaque pays. Ces partenaires régionaux garantissent la mise en œuvre professionnelle des projets sur place et vérifient régulièrement leur impact. De plus, le projet de lutte contre le réchauffement climatique est contrôlé chaque année par un organisme de certification indépendant et il répond aux critères fixés par le label Gold Standard, dont il bénéficie également.

Qu’est-ce que le Gold Standard ?

Le projet KYOCERA de lutte contre le réchauffement climatique « Des fours à basse consommation d’énergie au Kenya » est labellisé Gold Standard. Le Gold Standard est une norme de qualité indépendante qui récompense les projets de compensation du CO2 de qualité. Il a été créé par WWF et par d’autres organismes de protection de l’environnement en 2003. Son rôle : garantir que les projets respectent les exigences de qualité les plus strictes tant dans le cadre du mécanisme de développement propre (MDP) que dans le cadre de la compensation volontaire. Outre la réduction réelle du CO2 émis, les projets labellisés Gold Standard contribuent également au développement durable des régions dans lesquelles ils sont mis en œuvre.

Que sont les « Community Saving & Loaning Groups » ?

Le centre kenyan « Tembea Youth Center for Sustainable Development » avec lequel myclimate et KYOCERA travaillent sur le projet de lutte contre le réchauffement climatique a créé ce qu’on appelle des « Community Saving & Loaning Groups » et il les accompagne. Les « Community Saving & Loaning Groups » sont des coopératives locales d’épargne au sein desquelles des personnes se réunissent pour créer un système commun de microcrédit.

Ces coopératives d’épargne sont essentielles, car dans ces régions rurales, les gens n’obtiendraient pas de crédit auprès d’une banque classique étant donné qu’ils n’ont pas de revenus fixes pour offrirait une garantie à la banque.

Cette possibilité de financement sûr permet aux femmes de s’offrir un four, mais aussi de pouvoir payer des médicaments, des frais de scolarité, des semences de la meilleure qualité ou encore de faire face aux urgences. Grâce aux possibilités de microcrédit, la plupart des membres réussissent à générer un petit revenu fixe sur l’année, par exemple en achetant des animaux. Les 15 femmes se réunissent en moyenne 2 à 4 fois par mois. Tembea, le partenaire du projet, subventionne la moitié du prix du four avec l’argent issu de la compensation carbone. Les 1 000 shillings restants sont financés par un prêt sans intérêt. Les femmes doivent rembourser ce prêt dans les deux années au plus tard. Grâce à Tembea, l’argent des dons est également injecté dans la formation d’artisans locaux à la production et à l’installation de fours à basse consommation, dans l’information des foyers sur l’utilisation et l’entretien de ces fours, ainsi que dans des campagnes de sensibilisation de la population aux énergies renouvelables et à la performance énergétique. Composées à 88 % de femmes, les coopératives d’épargne encouragent ainsi également les femmes à prendre les commandes, puisque chaque groupe choisit démocratiquement sa présidente, sa secrétaire et sa trésorière.

Compensation et comptabilisation

Des problèmes techniques sont survenus lors de la transaction. À qui puis-je m'adresser ?
Dans ce cas, veuillez vous adresser à :

myclimate Deutschland GmbH
Borsigstraße 6
D-72760 Reutlingen
Tél. : 00 49 7121 9223 50

Envoyer un e-mail

Vais-je recevoir une attestation de don prouvant le paiement de ma compensation ?
Oui. Les contributions versées à myclimate sont déductibles fiscalement en Allemagne. Vous recevrez une attestation fiscale confirmant le montant de vos dons de compensation.
Le montant qui m'a été débité est erroné. À qui dois-je m'adresser pour obtenir un remboursement ?

Dans ce cas, veuillez vous adresser à :

myclimate Deutschland GmbH
Borsigstraße 6
D-72760 Reutlingen
Tél. : 00 49 7121 9223 50

Envoyer un e-mail

Est-ce que mes dons de compensation destinés aux projets de lutte contre le réchauffement climatique sont utilisés en totalité pour les mesures de réduction des émissions ?

myclimate Allemagne garantit qu’au moins 80 % de vos dons de compensation destinés aux projets de lutte contre le réchauffement climatique sélectionnés serviront à la réduction des émissions.

Vous avez des questions ?